L'organisation des Forces armées britanniques

L'armée britannique

Le Board of Ordnance, un fief à part

Le Board of Ordnance, organisme très puissant dont l'origine remonte au Moyen Age, constitue véritablement un ministère autonome, disposant d'un secrétaire au Parlement et dirigé par le Master of Ordnance, invariablement un général chevronné provenant de la haute noblesse, ce poste étant très prestigieux. Et pour cause : le Board of Ordnance fournit les canons, les armes de toutes sortes, la poudre et les munitions aussi bien à la Royal Navy qu'à l'armée. Il est également responsable de la construction et de l'entretien des fortifications et de toute autre construction militaire, et ce, partout où flotte le drapeau britannique. Enfin, il fournit l'équipement et le mobilier des forts et des casernes, de même que tout le matériel nécessaire à l'armée et à la marine, et pourvoit à leur entretien. Toute arme et objet appartenant au Board of Ordnance sont identifiés par une petite flèche accompagnée des lettres « B.O. ».

Le Board of Ordnance possède sa propre petite armée, regroupant les artilleurs et les services du Génie. Les premiers appartiennent au régiment Royal Artillery, et les officiers du Génie au corps des Royal Engineers. Ces derniers sont secondés, depuis la fin du XVIIIe siècle, par des compagnies régulières d'artificiers, de sapeurs et de mineurs se composant de sous-officiers et de soldats spécialisés dans ces travaux. Enfin, le Board of Ordnance compte un certain nombre d'officiers non combattants, qui veillent à la gestion des magasins et des casernes. Tout ce personnel est dispersé à travers l'Empire britannique. Au Canada, le quartier général du Board of Ordnance se trouve à Québec, au parc de l'Artillerie.

En principe, tous ces hommes se soumettent aux décisions du commandant en chef, en Angleterre, ou aux généraux en chef des armées, dans les colonies. Dans les faits, les services attendus n'étant pas toujours assurés, on voit se dresser, de 1799 à 1838, un petit corps du Génie parallèle, le Royal Staff Corps, levé par un duc d'York exaspéré par les délais imposés par le Board of Ordnance. La Royal Navy, pour sa part, constitue son propre corps d'artillerie de marine en 1804.

Cette organisation archaïque, avec ses fiefs bureaucratiques, survit jusqu'en 1854, année durant laquelle le ministère de la Guerre est séparé de celui des Colonies pour devenir une entité propre. Le Commissariat et le Board of Ordnance sont alors incorporés au nouveau ministère, les armes et les objets étant désormais identifiés par les lettres du War Department « W.D. » , et de profonds changements surviennent dès l'année suivante. Au sommet de la hiérarchie, il n'y a plus dorénavant qu'un seul secrétaire : le ministre. Quant à l'armée, elle sera réorganisée de fond en comble ; on crée des corps spécialisés pour les soins médicaux, le transport, la logistique et l'armement, et la composition des régiments est uniformisée.