Un siège interminable

La citadelle tombe

Valenciennes

5ème Bataillon d’infanterie « (Western Cavalry) », CEC, Valenciennes, le 9 novembre 1918

Légende: 5ème Bataillon d’infanterie « (Western Cavalry) », CEC, Valenciennes, le 9 novembre 1918

Les derniers grands combats canadiens ont lieu à Valenciennes, les 1er et 2 novembre. L'artillerie, dirigée par le brigadier général A.W.G. McNaughton, futur commandant de la 1er Armée canadienne, durant la Deuxième Guerre mondiale, y joue un rôle prépondérant. La prise de Mont-Houy, près de Valenciennes, est réussie grâce à l'utilisation de 2 140 tonnes d'obus. C'est énorme, quand on sait que, tous combattants confondus, la guerre des Boers n'avait nécessité que 2 800 tonnes d'obus au total. À Valenciennes, 80 Canadiens sont tués et 300 blessés comparativement à 3 000 pertes, dont 1 000 morts, chez les Allemands.

Le 11 novembre, à 11 heures, quand sonne l'Armistice, les Canadiens sont entrés dans Mons, en Belgique, là où Allemands et Britanniques s'étaient affrontés en 1914.