Les troupes de l'Atlantique

L'Acadie et Terre-Neuve

Une garnison à Plaisance

Tambour des Compagnies franches de la Marine d'Acadie et de Plaisance

Légende: Tambour des Compagnies franches de la Marine d'Acadie et de Plaisance

À Terre-Neuve, le premier contingent des troupes de la Marine arrive à Plaisance en 1687. Comme en Acadie, il s'agit d'une petite troupe, composée de 21 soldats, un tambour, deux caporaux et un sergent. Elle est commandée par le lieutenant Louis Pastour de Costabelle 124. Dans cette garnison très isolée, les soldats vouent l'essentiel de leurs loisirs à la construction de fortifications et à la pêche côtière. Ces travaux, bien que souvent ponctués d'alertes et d'attaques ennemies, ne suffisent pas à les tenir occupés et l'éloignement a sur eux un effet néfaste. De plus, ils sont souvent mal payés et mal nourris. Tout cela entraîne quelques tentatives de désertion.

Étant la principale base des navires français qui exploitent les pêcheries de Terre-Neuve, Plaisance n'échappera pas aux attaques des corsaires et flibustiers qui, à cette époque, écument les mers et dévastent les côtes. En février 1690, à la suite d'un combat où deux soldats de la garnison trouvent la mort et un officier est blessé, la place est prise par des flibustiers anglais qui la pillent avant de repartir. Des renforts, envoyés l'année suivante, permettent à la garnison de repousser deux nouvelles attaques en août et septembre 1691. Puis, vers 1692, Plaisance devient, grâce aux travaux effectués par les soldats, une place assez bien fortifiée, et toutes les tentatives pour l'enlever se solderont désormais par des échecs. Ainsi, à la fin d'août 1693, quelque 19 navires anglais doivent se retirer devant le tir des canons français.