Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées > Commandement et administration militaires

Date > 2000

On s'attaque à la question de la langue

Type: Document

Il faudra deux ministres de la Défense, Paul Hellyer et Leo Cadieux, et le Chef d'état-major des Forces armées, le Général Jean V. Allard, pour mettre en branle un véritable changement dans les forces armées du Canada. Malgré les progrès dans les domaines de l'enseignement et de l'instruction ainsi que le nombre d'unités francophones, le problème de l'intégration de deux langues officielles dans les opérations militaires n'est toujours pas réglé.

Site: Défense Nationale

Un nouveau point de vue et une nouvelle vision

Type: Document

Il y a eu un changement si l'on peut dire depuis l'époque des régimes coloniaux français et britannique. Si le Canada dépend toujours de ses principaux alliés pour se défendre, ses relations sont passées de l'asservissement aux régimes coloniaux à une alliance avec les États-Unis. Tout en cherchant à affirmer une position plus évidente au sein de ces alliances, le Canada n'a toujours pas franchi l'étape finale qui le mènera à l'indépendance complète et à une armée indépendante forte et entièrement financée.

Site: Défense Nationale

Un facteur vital - La milice

Type: Document

Le rôle de la milice, ou de la réserve, est un facteur vital tout au long de l'histoire militaire du Canada. Bien qu'on soit passé d'un petit noyau de soldats professionnels appuyant une milice plus importante à une petite milice appuyant une force régulière plus importante, la société voit la nécessité de financer les deux groupes.

Site: Défense Nationale

Le concept de la force totale

Type: Document

Le livre blanc de 1987 envisage un nouveau rôle pour la réserve dans le cadre du nouveau plan de l'OTAN en matière de combat en cas de conflit en Europe. La force régulière et la réserve doivent être intégrées à une force totale, les réservistes servant de renforts à la force régulière. Dans le cadre de ce rôle, des milliers de réservistes servent au Moyen-Orient, dans les Balkans et ailleurs avec la force régulière.

Site: Défense Nationale

Une nouvelle milice

Type: Document

La Commmission Dickson de 1995 fait un certain nombre de recommandations relativement aux forces armées du Canada, notamment la rationalisation des unités, des journées d'instruction garanties, les mêmes droits de pension que la force régulière et la protection de l'emploi pour les réservistes mobilisés. Bon nombre des réformes proposées n'ont qu'un effet cosmétique, sans aucune incidence sur le plus grave problème - l'intégration des missions de la réserve et de la force régulière.

Site: Défense Nationale

L'examen et la prévision tendancielle de 1980

Type: Document

D'autres examens portant sur l'unification des forces armées du Canada cherchent surtout à s'assurer du bon fonctionnement plutôt qu'à déterminer s'il s'agit de la bonne voie à suivre. Le processus prête à contreverse, mais les questions de financement et de renouvellement du matériel prennent la vedette.

Site: Défense Nationale

Une force accordéon

Type: Document

La guerre de Corée et la création de l'OTAN font connaître des booms aux forces armées du Canada, qui profitent alors de nouveau matériel, d'une augmentation des effectifs, de nouveaux systèmes et de nouveaux rôles à jouer dans les théâtres nord-américain et européen. L'attribution de ressources aux forces devint toutefois un « processus accordéon », les augmentations et les compressions relatives au budget et au recrutement étant tributaires des courants politiques du jour.

Site: Défense Nationale

Le rôle de l'armée au Canada

Type: Document

L'armée canadienne a toujours été à la remorque de la politique, même lorsque cela n'a pas bien servi la société ou les militaires. Elle s'est adaptée à la nature changeante de la guerre en faisant place aux nouvelles technologies et tactiques. Les Canadiens qui partent combattre à l'étranger vont maintenant faire la paix et non la guerre.

Site: Défense Nationale