Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées > Cérémonies militaires et distinctions

Organisation > Défense Nationale

Les combats sur la Côte d'Azur

Type: Document

En raison des combats qu'il livre sur la Côte d'Azur à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l'officier canadien Ralph Wilson Becket gagne la Silver Star américaine, tout comme le Sergent Thomas Price, le plus décoré des soldats autochtones canadiens.

Site: Défense Nationale

De sévères conditions de capitulation

Type: Document

Les fortifications de Montréal sont trop vulnérables pour soutenir un siège, et les commandants français Vaudreuil et Lévis se rendent aux Britanniques en septembre 1760. Les conditions de leur capitulation sont très sévères, et les défenseurs n'ont pas droit aux honneurs de la guerre.

Site: Défense Nationale

But de l'exercice militaire et du cérémonial

Type: Document

Cette page donne un aperçu de l'histoire, de l'évolution et l'utilité des procédures d'exercices faisant partie des coutumes militaires.

Site: Défense Nationale

L'augmentation des effectifs du contingent canadien

Type: Document

On offre aux Britanniques un deuxième contingent de soldats canadiens mieux instruits et plus aptes à servir en Afrique du Sud. Le contingent comprend cinq batteries d'artillerie de campagne et deux bataillons de fusiliers à cheval. Ce sont des membres de ce groupe qui reçoivent les premières Croix de Victoria d'outre-mer du Canada.

Site: Défense Nationale

Les devoirs et les honneurs

Type: Document

Il incombe aux officiers de l'armée britannique de superviser les activités de leurs hommes. Ce n'est qu'au 19e siècle que les Britanniques commencent à décerner des médailles militaires. Destinées d'abord uniquement aux officiers, puis à tous les grades, les médailles commémoratives de campagnes deviennent une source de fierté.

Site: Défense Nationale

Les Canadiens dans les Forces aériennes impériales

Type: Document

De nombreux Canadiens excellent comme pilotes de combat dans toutes les zones de guerre et jettent par la suite les bases d'une aviation canadienne indépendante.

Site: Défense Nationale

Au son du tambour

Type: Document

Les villes fortifiées comme Québec, Montréal, Trois-Rivières et Louisbourg étaient toutes gouvernées par les militaires. Les vies des soldats français et des civils canadiens étaient régies par les différents battements de tambour de la garnison, de La Diane à l'aube à La Retraite au coucher du soleil.

Site: Défense Nationale

Prise d'Oswego par le général Montcalm

Type: Document

En mai 1755, d'autres renforts provenant de l'armée métropolitaine française arrivent au Canada. Ils sont commandés par le fougueux marquis de Montcalm qui, dès son arrivée dans la colonie, dirige un siège à l'européenne réussi contre les forts britanniques qui défendent Oswego.

Site: Défense Nationale

Le jour J - Le débarquement du 6 juin

Type: Document

L'Armée canadienne joue un rôle important dans les débarquements du jour J, la 3e Division d'infanterie et la 2e Brigade blindée ayant débarqué à Juno Beach. La partipation du 1er Bataillon de parachutistes précède les débarquements, et d'autres divisions suivent pour former le 2e Corps canadien. Les lourdes pertes ralentissent la prise de Caen, et des batailles coûteuses s'ensuivent à la crête de Verrières et à la brèche de Falaise après des combats contre les meilleures formations SS allemandes.

Site: Défense Nationale

Les dernières batailles

Type: Document

L'offensive alliée se poursuit, et le Corps canadien avance pour pénétrer les lignes Hinderburg et Herman en se déplaçant vers Cambrai et le Canal-du-Nord.

Site: Défense Nationale