Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Canonnier, Royal Regiment of Artillery, 1751-1764

Type: Image

L'artilleur britannique porte le manteau bleu du Royal Regiment of Artillery. Les canonniers de la plupart des armées européennes portaient des vêtements foncés pour camoufler la saleté et les souillures causées par les canons dont l'agent propulseur était la poudre à canon. Les rubans jaunes ont été ajoutés à l'uniforme en 1750 et cet uniforme, tel qu'il est représenté, a été porté de 1751 à 1764. Reconstitution par Derek Fitzjames. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

De redoutables guerriers

Type: Document

Aux 18e et 19e siècles, les peuples de la côte Pacifique sont de farouches combattants. Leurs guerriers utilisent l'arc, la lance, le casse-tête et le poignard à lame d'os, et portent parfois une armure de bois. Ils préfèrent l'assaut en groupe, mais n'hésitent pas à recourir à la duplicité au cours de rencontres « amicales ».

Site: Défense Nationale

Reddition du fort Beauséjour

Type: Document

Dès le début de la guerre en 1755, les Britanniques prennent l'offensive en Nouvelle-Écosse, où ils s'emparent des deux forts français installés sur l'isthme de Chignectou revendiqué par les deux belligérants. Le fort Beauséjour capitule le 17 juin après un bref siège, tandis que le fort Gaspareau est conquis peu de temps après sans coup férir.

Site: Défense Nationale

Échec d'une offensive à la chute Montmorency

Type: Document

Le siège de Québec commence à l'été de 1759. L'armée du général Wolfe établit son camp sur l'Île d'Orléans, au sud de Québec, puis tente de prendre pied sur la rive nord du Saint-Laurent. Une attaque menée le 31 juillet 1759 près de la chute Montmorency est repoussée.

Site: Défense Nationale

L'explorateur en herbe : Samuel de Champlain : Activité

Type:

Samuel de Champlain a perdu la mémoire, il faut l’aider à se souvenir des lieux historiques nationaux du Canada dans ce jeu interactive pour les jeunes gens.

Site: Parcs Canada

Frégate en construction, vers le milieu du XVIIIe siècle

Type: Image

Cette gravure d'époque montre la mise en planches d'une coque de frégate. Des planches qui formeront le revêtement de la coque sont en train d'être façonnées et fixées aux membres du navire. Remarquer, au centre, la planche finie qui est en train d'être hissée en place par un derrick. (Museo Naval, Madrid)

Site: Défense Nationale

Canon de campagne britannique de six livres en laiton monté sur un affût à monoflèche, 1793-1860

Type: Image

Ce canon de six livres en laiton, à âme lisse et à chargement par la bouche, vu de l’arrière, était le canon de campagne typique des Britanniques durant la guerre de 1812. Les artilleurs britanniques ont commencé à utiliser des affûts semblables à celui sur lequel ce canon est monté, munis d’une flèche unique et de petites caisses à munitions de part et d’autre du canon, durant les guerres napoléoniennes, une innovation que toutes les armées ont tôt fait d’adopter. Ce type d’affût était léger et facile à déplacer sur le champ de bataille. Durant la guerre de 1812, le Royal Regiment of Artillery a employé de tels affûts à monoflèche aux côtés des anciens affûts à double flasque de type Congreve. L’affût présenté dans cette photographie est une reconstitution moderne et se trouve au lieu historique national du fort George, à Niagara-on-the-Lake, Ontario.

Site: Défense Nationale

Un problème stratégique

Type: Document

Les Iroquois et les Français se font la guerre de raid jusqu'à la fin des années 1690. Les établissements Iroquois souffrirent grandement pendant que les Amérindiens se sentaient délaissés par leurs alliés Anglais. Epuisés, les Iroquois signent un traité de paix avec la France en 1701.

Site: Défense Nationale

Vis de pointage en hauteur, canon de six livres en laiton, 1793-1860

Type: Image

La vis de pointage en hauteur constitue une innovation attribuable au système d’artillerie français Gribeauval. Comparativement à l’ancien mécanisme de pointage en hauteur (un bloc de bois triangulaire), cette vis permettait d’élever ou d’abaisser la culasse du canon de façon beaucoup plus rapide et précise. La vis de pointage en hauteur est apparue durant le dernier tiers du XVIIIe siècle et toutes les armées en ont doté leurs canons legers de campagne. On aperçoit sur cette photographie un canon britannique de six livres en laiton monté sur une reproduction d’un affût à monoflèche de campagne se trouvant au lieu historique national du fort George, à Niagara-on-the-Lake, Ontario.

Site: Défense Nationale

Canonnier, Royal Regiment of Artillery, 1777 expédition de Burgoyne

Type: Image

Avant le début de l'expédition du général Burgoyne en 1777, les troupes britanniques ont apporté des modifications à leurs uniformes afin qu'ils conviennent davantage aux batailles en Amérique du Nord. Ce canonnier du Royal Regiment of Artillery porte l'uniforme modifié. La queue du manteau a été raccourcie. La culotte et les jambières ont été remplacées par un vêtement d'une pièce. Le tricorne de feutre a été raccourci pour faire un bonnet et on y a ajouté une mèche de crin de couleur rouge. Un dessin de l'époque fait par Friedrich von Germann, un officier allemand de l'armée de Burgoyne, illustre tous ces détails. En arrière-plan, on peut apercevoir un obusier sur un affût de campagne Congreve. Reconstitution par Gerald A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale