Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Armes, équipements et fortifications > Équipements, matériels et infrastructure

Date > 1600

Au son du tambour

Type: Document

Les villes fortifiées comme Québec, Montréal, Trois-Rivières et Louisbourg étaient toutes gouvernées par les militaires. Les vies des soldats français et des civils canadiens étaient régies par les différents battements de tambour de la garnison, de La Diane à l'aube à La Retraite au coucher du soleil.

Site: Défense Nationale

Un problème stratégique

Type: Document

Les Iroquois et les Français se font la guerre de raid jusqu'à la fin des années 1690. Les établissements Iroquois souffrirent grandement pendant que les Amérindiens se sentaient délaissés par leurs alliés Anglais. Epuisés, les Iroquois signent un traité de paix avec la France en 1701.

Site: Défense Nationale

La lutte se poursuit

Type: Document

En septembre 1666, après des mois d'escarmouches et de tentatives de pourparlers de paix, le Marquis de Tracy mena une deuxième grande expédition sur le territoire Iroquois. Même si les Iroquois ne purent être capturés, leurs villages et leurs récoltes furent brûlés. Faisant face à la famine et à la concurrence du marché de la fourrure, les chefs iroquois signent un traité de paix afin de leur donner la chance de refaire leurs forces.

Site: Défense Nationale

Le départ du régiment

Type: Document

Entre avril et septembre 1665, le régiment de Carignan-Salières a franchi l'Atlantique pour se rendre au Canada. L'unité était répartie en 20 compagnies et menée par des officiers et sous-officiers.

Site: Défense Nationale

Guérilla iroquoise au coeur de la colonie française

Type: Document

La Huronie pratiquement anéantie et le Fort Richelieu en cendres, le centre le la colonie française commença à souffrir sérieusement des raids Iroquois. Les tentatives pour renforcer les garnisons et trouver une mission parmi les Iroquois ne furent que des échecs.

Site: Défense Nationale

Des guerriers mohawks attaquent le groupe du père Jogues, 1646

Type: Image

Le père Isaac Jogues, le frère Jean de la Lande et des Hurons convertis sont attaqués par des guerriers Mohawks sur la rivière Richelieu en octobre 1646. Capturés et emmenés à un village iroquois, ils sont tués le 18 octobre. À cause des Iroquois, les déplacements sur la plupart des cours d'eau sont très dangereux et la petite garnison française ne peut rien y faire.

Site: Défense Nationale

Le château Saint-Louis, 1698

Type: Image

Le château Saint-Louis, à Québec, sert de résidence du gouverneur général et de quartier général militaire pour le Canada durant le régime français. Gravure d'après un plan de 1698.

Site: Défense Nationale

Le centre militaire se déplace vers l’ouest

Type: Document

Par la fin du 17e siècle, Montréal remplaca Québec comme centre militaire du Canada. Au coeur d'un réseau de voies d'eau, Montréal devient le pivot stratégique pour l'expansion militaire vers l'ouest et le sud. Des forts furent construits sur les Grands Lacs pour protéger les intérêts français.

Site: Défense Nationale

Plan de l'établissement français à l'île Sainte-Croix en 1604

Type: Image

En juin 1604, les hommes faisant partie de l'expédition française dirigée par le Sieur de Monts et Samuel de Champlain commencent à construire un poste de traite et un établissement sur une île qu'ils appellent Sainte-Croix, un emplacement choisi par souci de sécurité. Les choses tournent plutôt mal, car quelque 35 des 79 hommes qui s'y trouvent meurent du scorbut pendant l'hiver de 1604-1605. En outre, les relations avec les Indiens au sud sont tendues. Par conséquent, à la fin de l'été, les Français abandonnent Sainte-Croix pour aller construire un établissement fortifié à Port-Royal (aujourd'hui Annapolis-Royal, Nouvelle-Écosse).

Site: Défense Nationale

Dans les forts et les postes

Type: Document

En dehors de la vallée du St-Laurent, dans les forts plus loins, les locaux d'habitation des soldats pouvaient être très rudimentaires. La situation s'améliora avec les années, notamment dans les plus grand forts construits au 18e siècle.

Site: Défense Nationale